la photographie – quelques réflexions

Comment le photographe perçoit-il le monde ? D’où le regarde-t-il ? Comment appréhende-t-il son environnement ? Sa quête d’images ne le conduit-il pas finalement à découvrir son propre regard, sa vue unique sur le monde ?

Apprendre à se connaître soi-même.

La photographie nous permet de prendre connaissance de notre rapport singulier, personnel et unique au monde. Depuis son invention, la photographie a bouleversé notre représentation, notre existence dans l’espace. Elle nous permet, en effet, d’être sujets-spectateurs, de nous voir à l’intérieur du monde, de notre monde ; dans un environnement urbain ou naturel ; en mouvement : nous y sommes visuellement inscrits …

Figés, floutés, métamorphosés, imaginés …

À la fois acteurs, sujets, spectateurs, diffuseurs et preneurs d’images …

Mais qu’est-ce que l’image ?

Pourquoi compte-t-elle ?

Aujourd’hui, l’acte photographique ne demande plus aucun effort : ni physique, ni technique. Fini le temps des procédés anciens comme le collodion humide … Fini les temps d’exposition qui se comptaient en minutes voire en dizaine de minutes … Fini les développements et les traitements exigeant des temps interminablement longs … Fini le temps du matériel lourd et encombrant. D’ailleurs, je me souviens, enfant, de la valise photo en aluminium de mon père qui abritait ses deux Nikon et ses objectifs … Je me souviens aussi de la salle de bains qui – régulièrement – était occupée par un agrandisseur et des cuvettes remplies de produits de développement argentique. Avec le numérique, le nombre de photos produites en une journée est extraordinairement incroyable, insaisissable. Autrefois, la photographie était construite, pensée, imaginée lentement … tel un tableau.

Une approche sensiblement différente.

L’image est aujourd’hui et plus que jamais de partout : Internet, magazines, télévision, smartphones … Mais la photographie n’est-elle pas un cheminement individuel ? Nous pouvons toujours puiser notre inspiration ici et ailleurs mais il est important de trouver sa propre voie, son propre chemin même s’il est parsemé d’embûches, de difficultés.

Et puis, il y a les modes, les courants très prisés : innovants, créatifs, intuitifs … Cependant, lorsqu’ils deviennent répétitifs, lorsque tout le monde fait la même chose, il me semble, alors, qu’il n’y a plus aucun intérêt.

Qu’en pensez-vous ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s